Pour que nos croyances soient respectées, commençons par respecter celles des autres.

Sentence lue sur un panneau au musée de l'hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines (Belgique).

 

Photographie de ©The Tordjmaniac. Sans droit de reproduction

Isabelle Lévy
Ecrivain - Conférencière

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres de France
Membre de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques

 

Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (loi du 11 mars 1957, alinéa 1er de l’article 40). Cette représentation ou reproduction par quelque procédé que ce soit, constituerai une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivant du Code Pénal

La publication imprimée ou photocopiée d'un livret, d'un article, d'un mémoire, d'un poster ou autre rédigé à partir d'éléments puisés dans mes ouvrages sans que leurs références soient clairement notées constitue un véritable plagiat.

Tout constat de fait sera systématiquement poursuivi devant les tribunaux par Isabelle Lévy et ses éditeurs.

Pour information, de nombreuses affaires sont en court de jugement. Sont mis en cause : des médecins, des infirmiers, des laboratoires. 

 


Vient de paraître...

Pour comprendre les pratiques religieuses
des juifs, des chrétiens et des musulmans

Presses de la Renaissance (2013)

 

Guide des rites, cultures et croyances
à l’usage des soignants

De Boeck - Estem (2013)

DE NOUVEAU DISPONIBLE A LA VENTE

SUR LE NET ET VOTRE LIBRAIRE

 

menaces_religieuses_sur_l_hopital.jpg 

DE NOUVEAU DISPONIBLE A LA VENTE

SUR LE NET ET VOTRE LIBRAIRE


Conférences ouvertes au grand public...

NICE, les 17 et 18 octobre 2016, conférence et formation organisées par la Croix- rouge PACA. Inscription préalable obligatoire : 

http://irfss-pacac.croix-rouge.fr/Actualite/Laicite-et-religions-en-milieu-de-soins-Conference-et-formation-animees-par-Isabelle-Levy-les-17-et-18-octobre-2016-a-Nice (Actualité, accroche + contenu)

http://irfss-pacac.croix-rouge.fr/Catalogue-des-formations/Laicite-et-soins-entre-neutralite-professionnelle-et-respect-des-libertes-individuelles-du-beneficiaire-usager-patient-Formation-avec-Isabelle-Levy-a-Nice-18-octobre-2016-Religion (Fiche formation aux normes CRf)

https://www.weezevent.com/respect-de-la-laicite-en-milieu-de-soins-conference-debat-isabelle-levy

 

Je donne de nombreuses conférences ou formations dans toutes les régions de France, voire de Belgique, au cours de l'année pour des institutions publiques, des associations ou des entreprises privées. Sont citées ici-même celles qui sont ouvertes à tous.

 

Quelques témoignages...

- « Et encore bravo pour votre travail qui sert de référence dans de nombreux hôpitaux. » Haïm Korsia, Grand Rabbin de France. Août 2014  

- « Je suis très satisfaite de la formation et de Mme Lévy. C’est une formation que je recommande vivement. » G. M. ADEPHI. Juin 2016.

- « Apports théoriques fort intéressants et mise en perspective concrète avec situations professionnelles rencontrées. Contenu adapté et accessible pour toutes les professions représentées dans le groupe. » M-C. T. CH Béziers. Mai 2016. 

- « Très bonne intervenante, très intéressante, d'une neutralité et d'un savoir fort appréciable. » Anonyme - Association Clepsydre, Tulle. Mai 2016.

- « Ce sont un sujet et une intervenante forts intéressants ! Présentation vivante et plaisante ! Fort instructif. » Anonyme - Association Clepsydre, Tulle. Mai 2016.

- « De bonnes remarques, de bonnes réponses en lien avec notre profession. Très intéressant et pertinent. » Anonyme - Association Clepsydre, Tulle. Mai 2016.

- « Conférence très intéressante et l'intervenante a un super dynamisme ! » Anonyme - Association Clepsydre, Tulle. Mai 2016.

- « Très bonne formation. Formation à faire découvrir à un maximum d’agents de tous grades. » A. L. CH Béziers. Mai 2016

- « Excellente formatrice qui donne envie d'être écoutée. Formation très enrichissante et très variée. Je la recommanderai à mes collègues.  » A. B. CH Longjumeau - Mai 2016

- « Formatrice passionnée par son sujet, très agréable qui a su capter notre attention pendant toute la durée de la formation. » C. T. CH Longjumeau - Mai 2016

- « Formatrice vraiment passionnée qui nous donne envie de l’écouter et d’apprendre. » A. B. CH Sud-Francilien - Mai 2016

- « Notre intervenante est une mine précieuse de renseignements : passionnante, très à l’écoute. » B. CH Grenoble - Avril 2016

- « Cette formation m’a apportée des réponses pour ma pratique professionnelle quotidienne afin de faire face à certaines situations qui peuvent s’avérer difficiles. » M. D. - CH Orsay - Février 2016

- « Formatrice très pédagogue, à l’écoute de toutes nos interrogations, soucieuse de répondre le plus précisément possible. Beaucoup d’interactions et d’échanges.  » A. D. - CH Orsay - Février 2016

- « Les informations données avec beaucoup de passion. Deux jours très agréables et très enrichissants. » M. B. - CH Orsay - Février 2016

- « Merci pour cette formation. Vous avez l’air passionné par ce sujet et vous en devenez passionnante. » A. I. - HIA Metz - Octobre 2015.

- « Connaissances et expérience professionnelle de la formatrice très appréciables. Réponses aux questions posées, claires et précises. Formation recommandée à d’autres stagiaires. » C. P. - HIA Metz - Octobre 2015.

- « A recommander +++ à des collègues. Formation très enrichissante. On en redemande. » B. T. - CH Grenoble - Septembre 2015.

- « Merci beaucoup pour ce partage de connaissances. Merveilleux apprentissage. Très bon outil pédagogique et très bon intervenant. Merci. » J. P. - CH Grenoble - Septembre 2015.

- « Formation intéressante. Beaucoup de sujets interprétés. Formatrice aimant beaucoup son travail et aime partager son savoir. Je la conseille à tous les personnels hospitaliers. Merci Mme Lévy. » A. C. CH Béziers. Septembre 2015.

- « Intervenante agréable à écouter, dynamique, ouverte d’esprit. » M. D. CH Mulhouse. Septembre 2015.

- « Formatrice très intéressante et qui connait son sujet sur le bout des doigts. »  D. G. CH Mulhouse. Septembre 2015.

- « Cette formation est indispensable pour tous les soignants afin d’éviter d’éventuels quiproquos au sein des services. » S. L. CH Orsay. Juin 2015.

« Liberté totale de parole. Mme Lévy est très impliquée et possède une impressionnante connaissance de son sujet qu’elle partage avec plaisir et passion. » A. G. HIA Metz. Mars 2015.

- « Quel parcours ! Vous écoutez était très passionnant. Merci. » C. V. CH Sud Francilien. Mars 2015.

- « Mme Lévy connait parfaitement le sujet [Respect de la laïcité à l'hôpital] ce qui en fait une interlocutrice intéressante et appréciée.» F. P. CH Sud Francilien. Décembre 2014 

« Intervenante de grande qualité qui au travers de nombreux cas concrets, puisés dans son parcours et ses voyages, nous a apporté de nouvelles connaissances très enrichissantes. » C.M. HIA Toulon. Octobre 2014.

« Intervenante très à l’écoute de nos questions avec des réponses justes et donne des cas concrets. » N. D. CH Soissons. Septembre 2014.

- « Intervenante captivante de par son savoir et sa pédagogie. Merci pour ces deux jours. » D. D. CH Soissons. Septembre 2014.

- « Richesse de l’intervenante, très agréable, accessible et cultivée.» CH Béziers. Août 2014

- « Cursus professionnel riche, et dans une réelle dynamique de partage.» CH Béziers. Août 2014

- « Je tenais à vous remercier personnellement mais également au nom de mes collègues et de nos collaborateurs du Groupe Hexagone Hospitalisation Sud Est. Votre exposé a été brillant et accessible. Nous avons appris quantité de choses. Soyez en remerciée.» C. B. G. Mai 2014 

- « J'ai beaucoup apprécié votre intervention du 6 mai à l'ANFH Rouen.» J. T. Mai 2014

- « Formation très intéressante, sans tabou, ni parti pris.» H. L. CH Soissons. Mai 2014

- « Cette formation m'incite à lire et à découvrir et approfondir ce que l'on vit ailleurs. J'ai été très intéressée et je vous en remercie.» M-F. B. CH Soissons. Mai 2014

- « Merci pour cette formation dynamique étayée par des cas concrets t bien illustrée.» E. P. CASVP Paris. Mai 2014 

 

Indépendance et impartialité

Alors que mes propos sont repris sur différents sites de partis politiques sans mon autorisation préalable, je tiens à rappeler que mes paroles comme mes écrits sont et seront toujours en plein accord avec la législation française et le principe de laïcité sans aucune discrimination d'origine, de race ou de religion. De plus, j'exerce en toute indépendance institutionelle, politique ou confessionnelle. Merci à tous ceux qui me soutiennent depuis vingt ans.

 

 

Conférences en vidéo

  • Respect de la laïcité à l'hôpital, conférence du 8 octobre 2015 pour l'EREMIP de Toulouse : http://www.eremip.org/videos/#conference_le
  • La Laïcité à l'hôpital, conférence du 1er avril 2014 : http://www.akadem.org/_articles/949/58949.php 

 

Dans la presse écrite, télé et radio...

Interview par Karène Bellina, pour le L'Echo Corrèze: "La religion des patients ne doit pas aller à l'encontre de l'organisation des soins" paru le 19 mai 2016.

 

Interview par Stéphane Kovacs, pour le Figaro : "Les médecins désarmés face aux demandes de réfection d'hymen" paru le 29 avril 2016.http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/29/01016-20160429ARTFIG00256-les-medecins-desarmes-face-aux-demandes-de-refection-d-hymen.php

 

Audition par Mme Chantal Jouanno, Présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes au Sénat en avril 2016 : Femmes et laïcité.

 

Article dans l'Internaute en avril 2016 autour des atteintes de la laicité à l'hôpital : http://www.linternaute.com/actualite/societe/1292621-15-atteintes-de-la-laicite-a-l-hopital/1293256-frappe-par-le-mari-d-une-femme-voilee?

 

Interview par Valérie Expert sur LCI (22 février 2016) autour des questions religieuses à l'hôpital : http://lci.tf1.fr/france/societe/laicite-a-l-hopital-quels-droits-et-obligations-des-patients-8718056.html

 

Interview par Axel de Tarlé sur FR5 (19 février 2016) autour des questions religieuses à l'hôpital : http://www.tv-replay.fr/19-02-16/c-a-dire-france5-pluzz-11436313.html

Axel de Tarlé reçoit Isabelle Levy, auteur de "Menaces religieuses sur l'hôpital", pour parler de la politique mise en œuvre par la gouvernement pour lutter contre le non-respect des règles de laïcité en milieu hospitalier, alors que les problèmes se sont multipliées au cours des dernières années.

 

Interview pour www.infirmiers.com (février 2016) sur "Culture et religion : quelle prise en charge dans l'urgence ?" : http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/ethique-et-soins/culture-religion-quelle-prise-charge-urgence.html

 

Interview avec Yves Calvi sur RTL (18 février 2016) autour du Guide de l'Observatoire de la laïcité à l'hôpital.http://direct-radio.fr/direct-radio-redirection?telechargement_podcast=http://r.estat.com/1131444388975616000/7781944890_rtl-matin-du-18-fevrier-2016.mp3 à partir de 1h13. Résumé :

À partir de jeudi 18 février, le gouvernement met à disposition un guide de l'Observatoire de la laïcité dans les hôpitaux français. Objectif affiché : lutter contre le non respect des règles de laïcité en milieu hospitalier, qui se sont multipliées au cours des dernières années.

La laïcité dans les hôpitaux est-elle vouée à rester lettre morte ? Selon Isabelle Lévy, conférencière et auteure du livre Menaces religieuses sur l'hôpitalles progrès qu'il reste à faire sont en tout cas considérables. “On a déjà sorti une circulaire en 2005 à propos du respect de la laïcité dans le milieu hospitalier. Aujourd’hui, cette circulaire n’est pas appliquée parce qu’elle n’est pas connue. Et même si elle l'est, les directeurs comme les personnels d’encadrement ont peur des représailles et ne l’appliquent pas", résume-t-elle au micro de RTL.

Parmi ces règles fixées par le guide, on trouve par exemple celle qui interdit au personnel de porter des signes religieux, ou encore celle qui établit qu'une patiente peut refuser d’être examinée par un homme sauf en cas d’urgence.

Une grande majorité d'aumôniers catholiques

Pour Isabelle Lévy, ce guide n'est qu'un rappel de la loi qui s'avère inutile. “On nous préconise de faire appel à des aumôniers. Ils sont présents dans les textes, en réalité ils ne le sont pas. Dans la majorité des hôpitaux, on a des aumôniers catholiques à temps plein alors qu’on a une majorité de la patientèle qui est musulmane, juive, protestante ou sans religion”, affirme-t-elle.

Selon la conférencière, il arrive que le personnel ait lui aussi des exigences religieuses,“auxquelles on cède” par manque de personnes à recruter. “Si on payait mieux et si on avait de meilleurs conditions, cela changerait”, dénonce la conférencière.

Des pratiques qui défient les règles d'hygiène

Des pratiques “complètement hors de la loi”, et même “en dehors des règles d’hygiène”, selon Isabelle Lévy. “Vous avez de nombreuses femmes qui travaillent avec des manches longues dans les services, ce qui est absolument interdit. Et les chefs de service se taisent, car ils ont peur des représailles. Certaines infirmières disent : ‘Je ne vais rien dire, sinon j’ai peur de me faire tabasser sur le parking'. On en est là !”, s’insurge la conférencière.

Côté familles également, on note de nombreuses exigences : “Je ne veux pas être soigné par un homme, je ne veux pas être soigné par un noir : cela, on l’entend de plus en plus souvent”, alerte Isabelle Lévy. "Il y a également des exigences alimentaires : on ne devrait pas apporter de la nourriture de l’extérieur. Mais ce guide me fait rire, parce que 90% des gens apportent de la nourriture de l’extérieur. Pourquoi ? Parce que la nourriture proposée par l'hôpital est infâme, et ne correspond à aucune culture”, martèle la conférencière. 

Selon un sondage IFOP réalisé en décembre 2015, 81% des Français estiment que la laïcité est aujourd'hui en danger. 38% d'entre eux estiment en outre que la loi de séparation de l'Église et de l'État de 1905 est "dépassée".

 

Interview dans le Journal de midi d'Europe 1 (18 février 2016) autour des difficultés rencontrées à l'hôpital pour des raisons religieuses. http://direct-radio.fr/direct-radio-redirection?telechargement_podcast=http://api.europe1.fr/podcast/mp3/itunes-694609138/2671558/podcast.mp3 A partir des 13e et 65e minutes. 

 

Interview sur www.infirmiers.com (février 2016) avec Loïc Cadiou pour leur ouvrage "Le guide des acteurs d'urgence face aux pratiques culturelles et religiuses http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/ethique-et-soins/culture-religion-quelle-prise-charge-urgence.html

 

Interview dans le Figaro (16 février 2016) http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/02/15/01016-20160215ARTFIG00262-la-laicite-battue-en-breche-a-l-hopital.ph

 

Interview sur ITélé (3 janvier 2016) dans le journal télé autour du respect de la laïcité à l'hôpital. 

 

Interview sur RFI (15 décembre 2015) dans l'émission "7 milliards de voisins" animée par la journaliste Emmanuelle Bastide : Les enfants des couples mixtes.

 

Interview dans Marie-Claire (14 décembre 2015) : http://www.marieclaire.fr/,temoignages-couples-mixtes-l-amour-de-la-difference,798195.asp 

 

Interview pour Parents Info Bébés : http://www.infobebes.com/Enfant/Psycho-Education/Education/Lui-parler-de-choses-serieuses/La-religion-expliquee-aux-enfants 

 

Interview sur Vivre FM (22 janvier 2015) en podcast sur www.vivrefm.com, rubrique "Podcast Vivre d'Amour".  

 

Interview dans Le Figaro Madame (25 août 2014) autour des couples mixtes juif/musulman.

 

Sur EUROPE 1 en direct le lundi 4 août 2014, de 15h à 16h, dans l'émission "Les experts" animée par Roland Pérez autour de mon ouvrage "Vivre en couple mixte. Lorsque les religions s'emmêlent" (Editions L'Harmattan).

 

Interview dans Femme Actuelle (23 juin 2014) : "Le plus difficile dans un couple mixte est de garder sa propre identité. L'amour ne suffit pas. Cela fonctionne si l'on met les choses au clair dès le départ. Soit l'un des deux choisit de se convertir, soit le couple décide de faire cohabiter deux religions"...

 

Critique dans Actualité Juive à propos de "Pour comprendre les pratiques religieuses des juifs, des chrétiens et des musulmans" : "Voici un livre qui a l'ambition de renseigner le lecteur sur l'ensemble des pratiques religieuses des trois religions monothéistes. Ce sont plus de deux cents questions qui sont posées [...]. Plus qu'un guide pratique, ce livre est un véritable manuel de "vivre-ensemble". A ne pas laisser passer." (29 mai 2014).

 

Publication de l'article : "La douleur : signification, expression, syndrome méditerranéen" dans la Revue internationale de soins palliatifs à l'occasion de ma participation au 8e Symposium de Soins palliatifs pédiatriques (vol. 4 - décembre 2013).

 

Interview dans MACF et UNOF, syndicat des spécialistes en médecine générale (12 mars 2014) : "En juin 2013, l’Observatoire de la laïcité, créé en 2007, décrivait dans son rapport d’étape publié en juin 2013 une situation en établissements de santé "globalement apaisée et maîtrisée". "Il y a eu, à travers le débat public, un rappel des règles de la laïcité, tant auprès des soignants que des patients qui a porté ses fruits", se félicite Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire. Cette analyse – confirmée par le Cnom et des représentants de personnels hospitaliers– fait néanmoins quelque peu tousser Isabelle Lévy, une formatrice et écrivaine spécialisée depuis 1995 sur les questions de santé et de religion. "Il continue d’exister un double discours. En “on”, devant les micros des journalistes, “tout va bien”. En “off” ? Les cadres et personnels des établissements que je rencontre font souvent état d’une autre réalité, assure la consultante. Dans certains hôpitaux, les tensions sont quotidiennes. Et pas seulement du côté des patients. Des membres du personnel rechignent lorsqu’il s’agit de prendre en compte la religion d’un patient qui n’est pas de la même confession que la leur. Trop de directeurs n’osent pas encore intervenir alors qu’un recadrage immédiat est indispensable."

 

Interview dans "Repères et perspectives" (Revue interne de la MACSF), n° 46, janvier 201, à propos de la prise en compte des pratiques religieuses et traditionnelles dans les soins. 

 

Critique dans"Avenir et Santé" à propos du "Guide des rites, cultures et religions à l'usage des soignants" (De Boeck-Estem) : "En effet même si la religion d'un patient ne figure jamais dans son dossier médical, le soignant doit être informé de ses croyances afin de pouvoir, dans ses gestes et ses paroles, les respecter. Cet opus offre un large panorama des doctrines existantes et des principes fondamentaux à connaître pour ne pas heurter ou blesser le patient. Truffé de conseils concrets sur la conduite à tenir selon le cas de figure, l'ouvrage s'intéresse à la pratique des cultes au quotidien (calendriers, prières, alimentation, soins corporels ) et aux événements marquants d'une vie de croyant (mariage, maternité, maladie, vieillesse, décès)." 

 

Interview dans "Le spécialiste" (Belgique), 27 novembre 2013, à propos du "Guide des rites, cultures et religions à l'usage des soignants (De Boeck - Estem).

 

Interview dans "Le journal du médecin" (Belgique), 11 octobre 2013, à propos du "Guide des rites, cultures et religions à l'usage des soignants" (De Boeck - Estem).

 

Interview dans le "Bulletin d'information de l'Ordre national des médecins", Dossier Laïcité : Comment concilier pratique médicale et religion ?, sept.-oct. 2013, à propos de mes ouvrages "Menaces religieuses sur l'hôpital" (Presses de la Renaissance) et "Guide des rites, cultures et religions à l'usage des soignants" (de Boeck - Estem).

 

Article à propos du "Guide des rites, cultures et religions à l'usage des soignants" (Deboeck-Estem)

http://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/la-librairie-de-la-profession-infirmiere/guide-rites-cultures-croyances-soignants.html
 

 

Interview dans "Le Nouvel Observateur", 10 au 16 octobre 2013, pour le dossier "Juifs et Musulmans" (page 108) à propos de "Vivre en couple mixte - Quand les religions s'emmêlent" (L'Harmattan). 

 

Interview dans "Interactions, le magazine de la Fédération Hospitalière de France",n° 16, septembre 2013 : Laïcité à l'hôpital, des règles pour tous.

 

 


QUELQUES CAS CONCRETS

 

Est-ce qu’un membre du personnel peut suivre un jeûne sur son lieu de travail ?

Aucune réglementation ne peut interdire à un membre du personnel de suivre, si tel en est son désir, un jeûne sur son lieu de travail dicté par ses croyances religieuses ou autres. Aucun allègement sur son temps de présence ou sur la quantité et la qualité des tâches à accomplir ne lui sera pour autant consenti, ses obligations professionnelles restant les mêmes vis-à-vis de son employeur et de ses collègues. Quant aux apitoiements sur son propre sort, ils seront irrecevables, le suivi du jeûne étant un acte volontaire que nul n’oblige à observer sinon lui-même. Le jeûne du Yom Kippour exige la prise d’un jour de congé (et l’après-midi précédent, le jeûne débutant tôt la veille), l’activité professionnelle étant strictement interdite (entre autres). Il n’en est pas de même pour le Ramadan, le jeûne ne devant rien changer aux occupations quotidiennes, ni servir de prétexte pour négliger ses devoirs de tous ordres.

 

Le personnel hospitalier peut-il donner le baptême ? 

Dès ses origines, le baptême est reconnu comme le rite d’initiation du christianisme, plus tard comme le premier sacrement de tout chrétien, le lavant du péché originel et de toute faute.

Jadis, nombre de sages-femmes et de nourrices ont accompli ce geste salvateur en baptisant les nouveau-nés fragiles, les sauvant ainsi des limbes et de l’inhumation en terre non consacrée sans cérémonie religieuse.

De nos jours, dans le cas d’une fin de vie imminente, en l’absence de l’aumônier, le baptême peut être donné par toute personne respectant les rites de l’Église (parent, proche, personnel, bénévole) à un enfant (avec le consentement des parents) ou un adulte (s’il en fait la demande expresse) à l’agonie, de préférence en présence de témoins.

 

La circoncision est-elle autorisée par la législation française et prise en charge par la sécurité sociale ? 

Dans le cas d’un phimosis (étroitesse du prépuce empêchant de découvrir le gland) ou de paraphimosis (étranglement du gland par le prépuce), la circoncision est pratiquée comme moyen thérapeutique. Elle est prise en charge à 100 % par la sécurité sociale.

Dans le cadre d’unecirconcision « rituelle » pratiquée chez un enfant ou un adulte prosélyte, les frais resteront à la charge des parents ou de l’intéressé. Du moins, il devrait en être toujours ainsi. Des très nombreux médecins font passer cet acte religieux aux frais de la sécurité sociale sous couvert d’une intervention chirurgicale nécessitée par l’état de santé du bénéficiaire.

Accepter que cet acte soit effectué dans un milieu hospitalier doit être considéré comme une action de santé publique par le respect des règles d’hygiène, l’anesthésie, la prise en charge de la douleur, etc. Nul ne peut s’y opposer. Cela n’implique pas que la circoncision, prescrite par une  pratique religieuse doit être notifiée sur la ligne budgétaire de notre société.

 

Est-ce qu'une femme avec le visage dissimulé peut pénétrer dans un établissement de santé pour consulter, visiter un malade, etc. ?

La Loi du 11 octobre 2010 interdit formellement à toute personne de dissimuler son visage dans l’espace public, et notamment au sein des établissements de santé. La république française se vit à visage découvert. Aussi l’accès aux femmes aux visages voilés doit être interdit dans les hôpitaux, les consultations, les crèches… et l’espace public. C'est-à-dire la rue. Et pourtant elles déambulent ces femmes sans jamais être contrôlées par les policiers. Quel devenir aux femmes (musulmanes ou non ; résidentes ou touristes) refusant de porter le voile dans certains pays arabes ? 

 

Qu'est-ce qu'une réfection d'hymen ? Peut-elle être prise en charge par la Sécurité Sociale ? 

Des jeunes femmes ayant perdu délibérément leur virginité avant le mariage et ne pouvant échapper à la présentation du drap maculé de sang lors de la nuit de noces consultent pour une réfection de leur hymen.

Le chirurgien (sous anesthésie générale ou locale) leur proposera soit de recoudre leur  hymen si des éléments de la membrane subsistent, soit de mettre en place des fils de catgut dont la présence entraînera un saignement lors de la première pénétration pelvienne. La cicatrisation sera assez rapide (quinze à vingt jours). Le nouvel hymen subsistera jusqu’à la prochaine pénétration. L’utilisation de protections internes (tampons avec ou sans applicateur) pendant les règles sera reportée après la deuxième défloration.

Cette intervention, n’ayant aucune justification médicale, n’est pas réalisée par tous les chirurgiens et les frais (hospitalisation, soins opératoires, etc.) ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, cet acte n’apparaissant pas dans sa nomenclature. Elle n’est pas encouragée par les autorités médicales, une anesthésie n’étant jamais sans risque.

 

Est-ce qu'un médecin est habilité à délivrer un certificat de virginité ? 

Depuis quelques années, les praticiens (gynécologues et médecins généralistes) sont fréquemment sollicités par des familles musulmanes alléguant des raisons confessionnelles pour pratiquer l’examen gynécologique de jeunes filles mineures afin d’établir un certificat de virginité pour s’assurer qu’elle n’est pas été perdue par leur progéniture avant leur mariage.

Selon le Conseil national de l’ordre des médecins, ces demandes sans justification médicale constituent une violation du respect de la personnalité et de l’intimité. Les praticiens doivent refuser de pratiquer ces examens et de rédiger de tels certificats sauf à la demande formelle de l’intéressée désirant faire constater sa virginité en vue de l’annulation de son mariage non consommé.

Certains médecins se font néanmoins un devoir de les établir à la sollicitation expresse des jeunes filles, ce document leur apportant une certaine sérénité au sein de leurs familles… jusqu’à la prochaine fois.