Voici les principales thématiques...

qui me sont le plus souvent demandées d’aborder lors de conférences (2-3 heures) ou de session de formation continue (2-3 jours).

Selon le temps imparti, les principaux points seront abordés. 

Les programmes sont établis à la demande.

 

 

DES EXEMPLES

  • Le pur et l’impur selon les cultures et les religions
  • Le judaïsme dans le quotidien hospitalier
  • L’islam dans le quotidien hospitalier
  • La femme face à la maternité
  • Le respect de la laïcité dès les premiers jours de la vie
  • Le respect de la laïcité et la petite enfance
  • Dépendance et fin de vie des personnes âgées à domicile
  • La personne âgée dans les religions et les cultures
  • Etc.

NOUVEAU 

  • La sexualité face aux croyances
  • Les urgences médicales face aux fêtes religieuses
  • Les fêtes religieuses : origines, rites, traditions

 



Le respect de la laïcité à l’hôpital

A partir de la Circulaire du 2 février 2005 relative à la laïcité dans les établissements de santé et du Guide et du fait religieux dans les établissements de santé publié en février 2016 par l'Observatoire de la laïcité, des questions et des cas concrets exposés par le public, Isabelle Lévy recherchera avec lui la meilleure attitude à observer face aux demandes des patients et de leurs familles en tous domaines dans le respect de la législation française, de la réglementation hospitalière, des croyances religieuses et des pratiques culturelles des patients et de leurs familles :

  • pratique du culte des patients hospitalisés, 
  • interdits alimentaires et jeûnes, 
  • choix des praticiens selon leur sexe ou leurs origines, 
  • refus de soins (hygiène, traitements, examens...), 
  • rites autour de la naissance et de la mort, 
  • neutralité religieuse de tous les personnels...

Les soignants face au décès – Les rites funéraires dans les religions et les cultures

Le décès d’un proche est un moment douloureux lors duquel le soignant – et toute personne accompagnant le mourant – doit savoir soutenir et aider la famille. Mais comment agir avec tact et aider au mieux les patients et les pensionnaires d’institution dans leurs derniers instants ainsi que leur famille, sans connaître leur culture et leurs traditions ? Quels gestes accomplir pour ne pas heurter les convictions ? Comment concilier respect des protocoles médicaux et respect des usages culturels ? Quelles sont les réglementations à respecter ? Quelles sont les démarches administratives à effectuer ?

  • La mort (origines, significations, au-delà)
  • L’accompagnement spirituel (rôle des principaux acteurs)
  • Prise en charge de la douleur (origines, significations, expressions, thérapies)
  • Les prières et les veillées
  • Chambre mortuaire ou funérarium
  • La toilette funéraire et la préparation du corps (vêtements ou linceul, bijoux, prothèses…)
  • Les soins de conservation
  • Transport du corps du défunt (domicile, funérarium, étranger)
    Crémation ou inhumation ?
  • L’autopsie demandée par les autorités médicales et/ou judiciaires
  • L’euthanasie
  • Le suicide
  • Les dons d’organes
  • Le don du corps à la science
  • Les rites de deuil…

Les représentations du corps selon les cultures et les religions

  • Les soins du corps sain (la pudeur, la pureté et l’impureté, le massage, la chevelure et la pilosité, les tatouages et les scarifications, la mise en beauté culturelle…).
  • Les soins du corps souffrant (les origines de la maladie, douleur ou maladie : sanction d’un interdit ? examens médicaux proscrits, thérapies interdites, interventions chirurgicales prohibées, amulettes et superstitions …).
  • Les soins du corps post-mortem (toilette mortuaire, autopsie, prélèvements d’organes, don du corps à la science…).

Alimentation, Cultures et Religions

La conduite de l’homme face à la nourriture relève de facteurs sociaux, spirituels et culturels aux fortes valeurs symboliques, une manière pour les religions et les cultures de fonder puis d’affirmer une identité collective, un sentiment d’appartenance... et une spécificité alimentaire. Pourquoi juifs et musulmans ont-il l’interdiction de consommer du porc ? Pourquoi les hindous sont en majorité végétariens alors que les bouddhistes restent libres de leur choix ? Pourquoi certains courants chrétiens s’abstiennent de manger des bêtes mortes par étouffement alors que cette pratique est totalement proscrite par le judaïsme et l’islam ? Pourquoi jeûner ?... 


Les acteurs d’urgence face aux pratiques culturelles et religieuses

Un acteur d’urgence peut-il baptiser une victime ? Un secouriste gaucher peut-il se voir refuser d’intervenir par une famille ? Comment intervient-on un jour de Shabbat dans une famille juive ? Un acteur d’urgence est il autorisé à pénétrer dans la clôture d’un carmel ? En intervention, doit-il se déchausser dans un temple bouddhiste ou dans une mosquée ? Comment peut-on organiser un lieu de prière dans un centre d’hébergement d’urgence ? Quelles sont les précautions à prendre lors de la mise en place d’une chapelle ardente ? Autant de questions, parmi d’autres, que l’acteur d’urgence (sapeur-pompier, secouriste, ambulancier, équipier SMUR…) est amené à prendre en compte.

Face à la place croissante occupée par les religions et les cultures dans la société, il est important que les professionnels de l’urgence acquièrent les connaissances indispensables afin d’éviter des regrettables impairs aux conséquences parfois fâcheuses.

Fort de ce constat, Isabelle Lévy (conférencière formatrice spécialisée dans les domaines des rites, des cultures et des religions) et Loïc Cadiou (infirmier secouriste),  tous deux auteurs du « Le guide des acteurs d’urgence face aux pratiques culturelles et religieuses » (SETES Editions), apportent des notions indispensables pour comprendre, anticiper et agir efficacement lors d’une intervention sur le terrain.

Yom Kippour, Carême et Ramadan

Quelles sont les origines du jeûne dans le judaïsme, le christianisme et l’islam ? Comment se déroule le jeûne ? Qui doit jeûner, qui doit s’en abstenir ? Quels sont les autres jeûnes qui rythment le calendrier liturgique ? 

 

Dons et religions. Est-ce compatible ?

Toutes les croyances s’accordent sur la bienveillance de donner ou de partager avec son prochain son toit, son repas, son vêtement... En est-il de même lorsqu’il s’agit de donner une part de soi aussi intime que son propre sang, un de ses organes, voire son corps tout entier ? 


Rites de naissance dans les cultures et les religions

Pourquoi juifs et musulmans ont-il l’obligation de circoncire leurs enfants mâles alors que les chrétiens doivent baptisés leurs enfants, filles et garçons ?

Pourquoi, selon les courants du christianisme, le baptême se fait soit par immersion totale, soit par aspersion de quelques gouttes d’eau bénite sur le front ?

Pourquoi aujourd’hui encore on pratique la circoncision et l’excision dans l’Afrique traditionnelle ?

Existent-ils des rites autour de la naissance dans l’hindouisme et le bouddhisme ?... 

 

La femme selon les religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam), les religions orientales (hindouisme, bouddhisme) et les cultures chinoise, tzigane et africaine.

  • Les hommes auraient une âme ou un esprit vital. Et la femme ?
  • Trois exigences faites aux femmes : la virginité, la pudeur, la pureté.
  • Le mariage est-il encouragé par les religions ? 
  • Religions et cérémonies nuptiales. 
  • Le mariage sous contrat divin. 
  • Le divorce est-il accepté par les religions ? 
  • La dot relève t’elle d’une prescription religieuse dans l’islam et l’hindouisme ? 
  • Pourquoi la polygamie est-elle repoussée par le judaïsme et le christianisme mais acceptée par l’islam ? Qu’en est-il dans les religions orientales et dans les différentes cultures ?
  • Plaisir sexuel, maternité, allaitement, contraception, etc.
  • Les cultures et les religions face aux violences faites aux femmes.
  • Les cultures et les religions face aux couples mixtes. 

La mère et l’enfant dans les différentes cultures et religions

  • La vie conjugale
  • La contraception
  • L’interruption volontaire ou thérapeutique de grossesse
  • La stérilité
  • La maternité
  • L’accouchement et toilette du nouveau-né
  • La réclusion post-partum
  • L’allaitement
  • Toilette (pudeur, cheveux, soins corporels…) et mise en beauté de la mère et l’enfant (vêtements, maquillage, bijoux, amulettes…)
  • Rites de passage (baptême, circoncision, excision) et superstitions
  • L’éducation de l’enfant

Vivre en couple mixte. Quand les religions s’emmêlent...

Lorsqu’on tombe amoureux, la religion ne compte pas. Mais après avoir découvert que votre partenaire pratique une autre religion que la vôtre, soit le ciel vous tombe sur la tête et vous arrêtez net la relation, sacrifiant votre amour à votre foi ; soit cette situation vous enrichit. 
Car même si la différence confessionnelle est lourde de conséquences pour l’un ou pour l’autre des partenaires, elle ne met pas toujours un point final à leur liaison. Un long processus d’apprentissage et de découvertes réciproque peut ainsi débuter, empreint d’inquiétude, parfois sur fond d’hostilité de la part des familles...